CAMOEL – Logements seniors

CAMOEL – Logements seniors

Construction de 30 logements seniors avec un équipement collectif. Construction bois BBC.
Lauréat Prix Vivre Ensemble Aujourd’hui et Demain catégorie Idée innovante (Icade & Agevillage – 2011)
Missions : mission complète avec étude urbaine, architecte conseil, assistance à la commercialisation
MO : privé
Equipe MOE : THINK TANK architecture
Surface : 3920 m2 bâti
Coût travaux : 5 800 000 € HT
Calendrier : études en cours (APD phase 2)

Commande initiale
Vieillir chez soi est une demande sociale qui va bien plus loin que la simple adaptation du logement. Comment offrir des logements et un cadre de vie adapté en densifiant les tissus existants ?

Approche
Choisir son cadre de vie, garder ses habitudes grâce à des lieux mutables et flexibles.

Proposition
Notre projet est une réflexion sur les logements individuels adaptés au vieillissement de la population comme alternative aux EPHAD. Actuellement, il n’existe pas ou peu de typologie de logement en dehors des résidences de services, généralement en collectif.
Bien vieillir : cela commence par se sentir bien et avec l’allongement de la durée de la vie, c’est une des aspirations les plus répandues. Pour cela, nous souhaitons proposer des logements adaptés, adaptables, qui permette à chacun d’anticiper et de choisir son cadre de vie pour un 3ème et 4ème âge heureux.
Ensemble : il s’agit de retrouver une forme urbaine qui favorise le lien social et générationnel. Bien que le logement soit individualisé pour répondre au besoin d’intimité et d’indépendance de chacun, un équipement communautaire permet de mutualiser des espaces et des services, comme un cabinet médical qui peut accueillir un médecin, un kiné ou un infirmier, une salle de convivialité pour les événements festifs, une salle de gym, un ou des appartements pour accueillir les proches des résidents…
Au niveau urbain, la densification est douce,
à proximité ou dans un centre-ville avec ses commerces, ses activités, ses pôles d’intérêt pour limiter l’étalement urbain.
Les maisons sont accessibles en voiture (dépose-minute), et à pied par un réseau de chemins et de venelles: la marche à pied favorise le maintien en forme. Les jardins ne sont pas individualisés, sur le modèle d’un parc habité.
L’organisation du plan masse se fait en fonction de la topographie, de l’accès au site, des vues sur le paysage, des servitudes et contraintes existantes, du souci d’intimité de chacun.
Nous avons travaillé deux modules de maison et la préfabrication qui permet une optimisation économique (temps de chantier).
Le premier module offre un séjour et une chambre séparée par un bloc humide avec une cuisine, une salle de bains accessible aux personnes à mobilité réduite et un espace qui sert soit de rangement soit à médicaliser la chambre. Le second module présente une configuration plus familiale avec
3 chambres, deux salles de bains, des balcons. Dans tous les cas, la maison est traversante, structurée par un mur épais accueillant diverses fonctions : rangement, bureau, cheminée, entrée, vestiaire… Le séjour ouvre sur une vaste terrasse, elle-même protégée. Chaque module 1 peut faire l’objet d’une extension et devenir un module 2.
Cette flexibilité du logement permet d’offrir plusieurs types de logements pour accueillir des couples, des personnes seules et des familles, et par ce biais, favoriser une mixité générationnelle et solidaire sur le site.