ANNECY – 49 Logements, Meythet

ANNECY – 49 Logements, Meythet

Extension et réhabilitation de la copropriété Les Myrtilles dans le quartier de Meythet.
Lauréat 1er prix Mix’Cité 2
Missions : Concours d’idées Mix’Cité + études pré-opérationnelles
MO : CAUE 74 / SA Mont Blanc
Equipe MOE : THINK TANK architecture + Marianne JOUANNY architecte + ARTxBAT bet
Surface : 3 900 m2 existant / 750 m2 neuf
Coût travaux : 4 525 000 € HT
Calendrier : concours juin-septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commande initiale
Concilier densification et réhabilitation globale (amélioration énergétique, accessibilité, mise aux normes)

Approche
Un traitement équitable de l’opération de réhabilitation et de l’opération de construction pour opérer une greffe avec d’un côté un curage raisonné et de l’autre une extension dans la pente. Une recherche d’équilibre économique et le développement de nouveaux usages.

Proposition
Composée de 36 logements répartis entre propriétaires privés et un bailleur social, la copropriété des Myrtilles, datant des années 1970, souffre d’un déficit d’image et ne répond plus aux souhaits des habitants en termes de confort malgré un site très attractif.
Le bâtiment en R+4 par rapport à la rue ne comporte aucun ascenseur et n’est donc pas adapté au vieillissement de la population. Les déperditions thermiques engendrent un coût important et des sensations d’inconfort en hiver. Pourtant, les logements tous traversants présentent des plans de qualité.
Le bâtiment est entièrement ré-isolé (façades et toiture) et revêtu d’un bardage métallique. Les menuiseries sont changées et améliorent le confort thermique et acoustique.
La façade Sud est entièrement repensée pour permettre la mise en place de circulations verticales couplant un escalier et un ascenseur, à la place des escaliers d’origine. En parallèle, la façade Sud est épaissie de 60cm ce qui permet à la fois de doubler la surface des séchoirs / arrière-cuisines et d’élargir les balcons. Ceux-ci sont agrandis et deviennent réellement utilisables, soit en terrasse, soit en jardin d’hiver.
Le rez-de-chaussée est restructuré avec la création de halls traversants qui desservent d’un côté les circulations verticales et de l’autre, les passerelles vers l’extension.
Les locaux vélos du rez-de-chaussée inutilisés sont aménagés en quatre appartements répondant aux normes PMR.
Neuf nouveaux logements sont construits dans la pente, de l’autre côté de la voie circulable et sur l’épaisseur des niveaux de garages. Ainsi, le dispositif garantit les vues dégagées et l’accès au soleil pour tous les habitants. La toiture des nouveaux logements est traitée de façon qualitative : avec un platelage bois sur la partie accessible et la majeure partie végétalisée. L’extension est invisible depuis la rue et la façade sud de l’ensemble est animée par un jeu de pleins/vides qui met en scène les différents usages.
Constructivement, un socle de structure métallique reçoit des boîtes préfabriquées construites en bois et revêtues du même bardage métallique que le bâtiment principal. Le bâtiment existant et son extension utilisent une même palette de matériaux.
La densification raisonnée de la copropriété, par la construction et vente des logements neufs, permet de financer la réhabilitation globale de l’existant à hauteur de 75%. Les 25% restants à la charge des copropriétaires sont finançables via les dispositifs d’aide à l’amélioration durable de l’habitat et en partie compensées par les économies de dépenses énergétiques.